Chloé et Olivier Quéré aux Escales de Binic: une vision du monde
 
olivier quéré
Entretien
Comment s'est imposée l'idée de votre tour du monde à vélo, l'itinéraire à emprunter et ce moyen de locomotion ?
C'est à la lecture d'un récit similaire, « La terre sur deux roues » d'Alain Guigny, qu'à l'âge de douze ans, j'ai pris ma décision : faire le tour du monde à vélo quand je serai grand ! J'ai rencontré ensuite ma femme Chloé qui était déjà voyageuse, et qui après une traversée épique du Sénégal à vélo, puis la Turquie, et plus tard le Kenya, a totalement adhéré au projet. Le parcours s'est fait selon nos envies de découvertes (cultures, paysages, etc.) né à la lecture de récits de voyage, de romans, de précédents voyages que nous avons pu faire auparavant.
Quels sont les moments qui vous ont le plus marqués ?
Nos grands moments ? L'arrivée à Edirne, Turquie, porte de l'Orient pour nous avec l'agitation, les odeurs, le chant du muezzin. Atteindre la Chine à vélo a aussi quelque chose de mythique - avec toutefois une traversée déprimante du sud-est de la Chine, marquée par la pollution et urbanisation ; une expérience visuelle et humaine au Pakistan nord dans les vallées kalash ; la traversée de la Birmanie, pays merveilleux ; le passage d'El Ticlio, col péruvien perché à 4 818 m d'altitude ; une séquence découragement au milieu du Mozambique avec cette pluie qui n'en finit pas et la traversée de régions très pauvres ; enfin de l'émotion pure à l'arrivée à Tanger en découvrant l'Europe au-delà du détroit.
Avec quels moyens êtes-vous partis et qu'avez-vous ramené dans vos bagages ?
Nous avons tout simplement mis de l'argent de côté pour partir. Nous avions un budget mensuel d'environ 200 € chacun. En tout, le voyage nous a coûté environ 12 000 € chacun (y compris les différents vols en avion). Nous en avons ramené une certaine conscience du monde ; une facilité d'approche avec les gens et... à relativiser le froid, la soif, le confort !
Y aura-t-il pour vous d'autres expériences de ce type ?
Nous prévoyons de partir en fin d'année en mission humanitaire (en famille) ; et dans quelques années, toujours en famille, retour en Asie centrale, puis en Amérique du sud en camion ! »
Site à voir : b.nomades@yahoo.fr
 
Retour à l'accueil