L'illustrateur Christian Cailleaux aux prochaines Escales - Binic

christian cailleaux

Entretien

Christian Cailleaux, illustrateur réputé de presse enfantine et publiciste. Il participera aux Escales du livre, du 23 au 25 mars.

Une époque, des types de personnages vous inspirent-ils plus spécialement ?

L'époque des années 40 et 60 procure un grand plaisir graphique. Mais ce n'est intéressant que si le propos est moderne. J'aime les décalages. Mes personnages, je les montre avec une apparence plutôt lisse. Au fil du récit, ils dévoilent des failles ou des complexités. C'est l'intérêt d'emmener le lecteur dans une histoire pour qu'il devienne peu à peu le compagnon du personnage. Mes histoires ne font parler ni la poudre, ni les muscles ! J'adore aussi dessiner les femmes, mais sans les mettre dans des positions équivoques.

Qu'avez-vous retiré de vos nombreux voyages ?

Le voyage est depuis toujours ma source d'inspiration. Parti vivre en Afrique à 20 ans, je continue depuis mon voyage de par le monde. Le raconter, en soi, ne m'intéresse pas. Je veille à ne pas tomber dans une sorte d'exotisme facile sans lien avec le monde ambiant et notre histoire. J'aime montrer que les gens qui vivent si loin, nous ressemblent et sont nos frères.

Entre le dessin et l'écriture que trouvez-vous de plus jubilatoire ?

L'écriture et le dessin vont ensemble, se répondent et se complètent pour développer un langage riche et subtil, laissant la part belle au lecteur. Ce que je trouve de plus jubilatoire dans la BD, c'est la phase de conception : le moment des premiers croquis, des premiers dialogues, de l'invention des scènes et des personnages. Après, la réalisation d'une bande dessinée a un côté un peu répétitif.

Comment s'est passée votre collaboration avec l'écrivain Bernard Giraudeau ?

C'était un bonheur ! Notre collaboration est allée bien au-delà d'une simple rencontre professionnelle. Nous sommes devenus amis. Il me l'a dit, je suis arrivé au bon moment dans sa vie. Sa maladie l'a conduit à se poser. Nous rêvions ensemble à l'aventure et aux voyages, portés par les mots et les dessins, pour en faire des livres. Cela a été très troublant de poser des images sur des souvenirs de sa jeunesse alors qu'il était, devant moi, au bout de la route. Nous nous étions promis, sans être dupes, de faire encore 100 livres ensemble. C'est pourquoi je me consacre actuellement à un nouvel album inspiré par un de ses textes. Il s'agit encore d'une histoire de mers, de femmes et de lointains.

Retour à l'accueil