UNE TABLE RONDE DE HAUTE VOLÉE
Mais qui sont donc celles et ceux qui écrivent les livres ?
Que vivent-ils ?
Pourquoi et comment écrivent-ils ?
Loin d’être uniquement un festival de dédicaces, les Escales souhaitent favoriser les temps de rencontres entre les auteurs et avec le public.
Pas moins de 11 tables rondes et rencontres sont programmées durant les deux jours du festival des Escales : une manière de profiter des auteurs, de les découvrir d’une manière différente, de les réunir autour de thématiques et de questions. Bref, de les mettre à l’aise pour gentiment leur tirer les vers du nez…

La 1ère table ronde du festival le samedi 16 mars à 15h place la barre très haut en réunissant un plateau d’auteurs de haute volée autour du thème : « De la littérature au cinéma : questions d’écrivains, questions de cinéastes ».
Les cinq auteurs convoqués sont d’abord de fines plumes de la littérature française qui à un moment ou à un autre de leur carrière, se sont mises à flirter avec le cinéma, que ce soit dans l’écriture de scénarios, en passant derrière ou devant la caméra…
Autour de la table :
- David Foenkinos, qui a notamment travaillé avec son frère Stéphane Foenkinos à la réalisation en 2005 d'un court métrage intitulé Une Histoire de Pieds, avant de s’attaquer lui-même à l’adaptation de son roman La Délicatesse, avec à l’affiche Audrey Tautou et François Damiens.
- François Bégaudeau relate en 2006 son expérience d'enseignant dans un ouvrage, Entre les murs (Prix France Culture - Télérama), centré sur la relation prof-élèves à l'intérieur de la salle de classe. Le livre donnera lieu à un long métrage de Laurent Cantet, pour lequel Bégaudeau coécrit le scénario et joue lui-même le rôle principal. Le film obtient la Palme d'or au Festival de Cannes en 2008. L'auteur-acteur obtient aussi le César 2009 de la meilleure adaptation cinématographique.
- Serge Joncour a vu son roman L'idole adapté sous le titre Superstar par Xavier Giannoli. Il est également co-scénariste du film Elle s’appelait Sarah (2010) inspiré du roman éponyme de Tatiana de Rosnay.
- Eric Reinhardt, dont les romans fleuves sont des films en soi, a signé un scénario de long-métrage, Gladys, pour le cinéaste et dramaturge Pascal Rambert.
-  Et pour orchestrer cette table ronde, qui mieux que Christophe Honoré pour mettre à jours les passerelles entre cinéma et littérature ! Il nous fait le plaisir de revenir quelques jours en Bretagne pour ces Escales et nous en sommes ravis…


CACAHUÈTES ET CONVIVIALITÉ
À la mi-temps du festival, le samedi soir, on a besoin de souffler un peu et c’est avec une confiance aveugle que nous laissons les brides du festival à celle que nous avons choisie comme présidente d’honneur cette année : Barbara Constantine.
Celle-ci nous a d’ores et déjà annoncé que prendre la parole en public est une torture ; qu’elle adore dire des gros mots ; abuser des …heu…et des voilà…
Qu’à cela ne tienne, notre côté sadique prend le dessus et nous décidons malgré tout de lui confier cette carte blanche, parce qu’après tout, la présidence des Escales, c’est aussi du boulot !
On lui fait confiance pour se choisir une bande d’acolytes écrivains pour combler les blancs entre les heu et les voilà, surenchérir sur les gros mots et nous relever ce débat.
Pendant ce temps, nous on se fait une joie d’écouter tout ça en sirotant un petit verre au coin du bar de l’Estran.
La carte blanche du samedi soir à 18 h c’est une autre façon de voir la littérature : rencontrer de grands auteurs sans se la raconter !

 

P1020344.JPG


QUAND LES MOTS DES AUTEURS DEVIENNENT SPECTACLE VIVANT
L’idée que des projets puissent naître à la suite de rencontres entre artistes invités des escales ne nous avait jamais effleurés. Et pourtant, c’est bien ce qui s’est passé quand le Théâtre du Totem a découvert Alexis  Gloaguen et réciproquement.
C’est en mars 2011, lors des Escales de Binic, que nous avons fait la connaissance d’Alexis  Gloaguen, où Zouliha Magri, comédienne et metteur en scène a organisé pour l’occasion, une lecture à deux voix (avec la participation de Solène Desury), composée d’extraits de son livre Les veuves de verres.
En juin 2012, avec les comédiens amateurs de l’Atelier du Moulin, Christophe Duffay et Zouliha Magri du Théâtre du Totem ont décidé de mettre les textes d’Alexis Gloaguen en «Jeu». Deux représentations du spectacle « A l’affût du monde » ont été jouées suivies d’échanges entre les spectateurs et l’auteur.
Pour l’édition 2013 des Escales de Binic, les comédiens amateurs de l’Atelier du Moulin reprendront les textes du spectacle pour une lecture mise en espace, en présence de l’auteur.
Nous vous invitons le samedi 16 mars à 17h30 à venir participer à cette expérience poétique et à voyager d’un pays à l’autre, au fil des mots. Prendre l'empreinte du monde, au cœur de la nature ou aux pieds des buildings, devenir "homme parmi les animaux et animal parmi les hommes".

 

Escales-2013 0613

 

Une autre rencontre très attendue des Escales - celle-là prendra la forme d’une surprise - sera celle de la jeune compagnie Lynceus Théâtre (dont la plupart des membres sont issus du Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris) avec l’auteur Joy Sorman. Trois comédiens et une musicienne s’empareront des mots extraits du roman Comme une bête. La représentation aura lieu en présence de l’auteur, qui découvrira en même temps que nous comment ces talentueux comédiens donneront corps, chair et sang à ces mots pour le moins atypiques !
Rendez-vous dimanche 17 mars à 15 h pour cette création inédite !

Retour à l'accueil