Nous avons reçu beaucoup de messages de remerciements (sans compter les dessins de Nono !) des écrivains et des artistes invités à cette 4ème édition des Escales, parfois touchants, souvent enthousiastes. Nous les gardons évidemment précieusement et c'est pour tout l'équipage des bénévoles un formidable encouragement à continuer sur la même voie.

Nous ne résistons pas cependant à publier le petit mot envoyé par la romancière et nouvelliste Rozenn Guilcher. Elle nous a également annoncé préparer une nouvelle sur les Escales. On a hâte de lire ça !

 

On mange, on rit, on ouvre des livres, on boit du café, on rencontre, on va jeter des bouteilles à la mer, on dort, on est transporté dans des voitures par des dames gentilles, on boit du café, on regarde, on lit le nom des bénévoles sur des badges, on boit du café, on ne sait pas à qui on parle mais on parle.

On ne sait pas où on est. On s’en fout. C’est quelque part en France. On est au salon du livre de Binic. On ne sait pas où on est, on s’en fout. Ici c’est loin ailleurs, une enclave de sourires. Ici c’est loin. On aime bien ici loin.

 

Il y a des gens ils sont pleins. Pleins de badges, pleins de sourires et pleins de sacs pleins de livres. Bientôt ils seront pleins d’huîtres et de salade. Alors on ne sait plus avec qui on mange, à côté d’un auteur bientôt célèbre, d’un bénévole admirable, d’une femme d’illustrateur. On ne sait pas, on s’en fout. On rencontre plein de badges, de sourires, d’huîtres, de sacs, de livres. On est content ! On a envie de revenir rien que pour l’ambiance qui fait quitter tout ça avec un soleil dedans. Des gens tout plein.

 

Ici c’était loin.

On aimait bien ici loin.

 

Quand j’ai dit à la dame magnifique que ça n’allait pas être facile de remettre ma vie du quotidien, elle a dit moi aussi, moi aussi, ça va faire vide.

Alors peut-être qu’on s’était offert trois jours dans un sourire et que c’était déjà follement bien.

 

Rozenn GUILCHER

Retour à l'accueil