Alexandre SEURAT sait toucher « là où ça fait mal » parce que son écriture élégante, discrète et parfaitement maîtrisée le lui permet. Et L’Administrateur provisoire s’attaque, sous la forme d’une douloureuse enquête familiale, parfaitement documentée sur le plan historique, à la spoliation des biens juifs par l’administration française sous le régime de Vichy. En 2015, avec La Maladroite, il décrivait de l’extérieur le calvaire d’une enfant maltraitée. Sommes-nous coupables de ne pas « voir » ?

 

Marie SIZUN nous emmène dans ce qui paraît, trompeusement, le récit convenu des destins dans une famille à la fin du XIXe siècle. Sauf que cette fiction n’en est pas vraiment une, sauf qu’il ne s’agit pourtant pas d’une « biographie » des ancêtres, mais bien de la reconstitution romanesque et angoissante d’un trou dans les mémoires. La gouvernante suédoise a sans doute, certainement même, existé, mais quels ont vraiment été ses liens avec le chef de famille ? De là vient une sourde angoisse qui fait de ce roman un thriller ouaté.

 

Salah STÉTIÉ possède à plus de quatre-vingt ans une énergie que lui envient bien des jeunes gens. Né à Beyrouth, ambassadeur du Liban, il est une voix majeure de la poésie d’expression française et un essayiste brillant. Son œuvre abondante a été traduite dans une dizaine de langues et couronnée par de nombreux prix. Parmi ses derniers livres : Oasis avec le photographe Jean-Baptiste Leroux, et L’Eté du grand nuage. Sa connaissance de la littérature française est fabuleuse : citez-lui un vers de n’importe lequel de nos poètes, et il enchaîne la suite de mémoire !

 

Omar Youssef SOULEIMANE nous vient de Syrie en tant que poète et en tant que réfugié, son dernier recueil : Loin de Damas, est bilingue. Il a publié ses premiers poèmes en arabe à l’âge de dix-neuf ans. Poète, mais pas seulement puisqu’en tant que journaliste il a été dès 2011 un des plus courageux face à la violence du régime syrien. Il a obtenu l’asile politique et vit à Paris. Ami d’autres auteurs invités cette année, il partagera la joie de la liberté malgré les malheurs de son pays.

 

Retour à l'accueil